Accueil New

Carine vit aux pieds des Pyrénées, là où les anciens ont cet accent qui roule autant que les cailloux des gaves. Le goût des contes est venu dès ses premières lectures, s’est enfoui comme un filet d’eau souterraine, le temps d’une carrière dans le social… et a resurgi bien plus tard, lors d’un stage de collecte de mémoire orale. Elle a partagé ses histoires avec les passeurs de récits du CliO, tout en continuant à nourrir son travail social. Laisser couler les contes merveilleux et permettre au chant de jaillir, c’est pour elle être dans le lien, celui invisible et puissant qui relie les Hommes avec eux-mêmes, entre eux et avec la Nature. Comme un fil tressé depuis des millénaires et qui ne doit jamais s’arrêter…

Mon mot à dire…

  • Nouveau! Vous trouverez mes propositions d’ateliers dans le blog :  Atelier vient du mot ASTELLE, qui vient de ASTELA = « éclat de bois, qui a donné ATTELLE, la planche de bois du collier du cheval, là où on attache les traits de l’attelage.» Et ATTELER voulait dire « conduire jusqu’au bout ». Entrer en atelier serait comme s’y atteler en faisant partie d’un attelage, pour aller jusqu’au bout d’un chemin, en y étant conduit. » ( source Marie Faucher citée par Henri Gougaud)